Kateri Lemmens

une année suspendue, la vie un peu plus sèche, plus franc, le risque de vivre – j’ai compté mes vivants, traqué ma chance, coupé des cheveux, découvert que j’aimais prendre soin et que je pouvais, parfois, me pardonner

Écrivaine et professeure de lettres à l’Université du Québec à Rimouski (UQAR), Kateri Lemmens a vu certains de ses travaux littéraires (essais, poésies, fictions, traductions) publiés et parfois primés au Québec, au Moyen-Orient et en Europe (Concours de poésie de l’Université Paris-Sorbonne, Prix du jeune écrivain francophone, Concours de L’Agence Québec Wallonie-Bruxelles pour la jeunesse, concours de l’Office Franco-Québécois pour la jeunesse ; revues Moebius, Triptyque, Estuaire, Contre-Jour, etc.). Son premier recueil de poésie, Quelques éclats, finaliste du prix Émile-Nelligan, a paru aux éditions du Noroît au printemps 2007 et son premier roman, Retour à Sand Hill, aux éditions La Valette en 2014. En 2015, elle a fait paraître un essai intitulé Nihilisme et création. Lectures de Nietzsche, Musil, Kundera, Aquin aux Presses de l’Université Laval. Elle a récemment fait paraître Que sait la littérature (un collectif dirigé avec Normand Baillargeon, Leméac, 2019), Explorer, créer, bouleverser un collectif dirigé avec Alice Bergeron et Guillaume Dufour-Morin (Nota Bene, 2019) et un recueil de poésies : Passer l’hiver (Noroît, 2020).