Lucie Bourassa

La COVID couvre la terre, mais elle réduit notre horizon à quelques mètres, murs, écrans, masques. Nos yeux, comme le dialogue, sont perdus.

Lucie Bourassa s’est mise à la photographie en 2005, activité qu’elle mène depuis lors en parallèle avec sa carrière de professeure de littérature à l’Université de Montréal. Sa démarche photographique est surtout intuitive : elle procède de l’exploration et de la découverte, d’un rapport étroit entre le regard et le visible, médiatisé par l’appareil photo. Cette démarche est aussi technique puisque l’appareil est agent de trouvailles : il capte ce qu’autrement on ne verrait pas, même qu’il invente en partie une image pourtant tirée du réel. Outre un site Web, Lumières d’encre, en développement, et quelques images dans des revues, Lucie Bourassa a surtout publié ses photographies sur le Web (Flickr, Facebook).

Dans son travail de professeure et de chercheure, elle s’intéresse à la poésie, au rythme, à la temporalité, à la traduction, aux théories du langage en lien avec les formes poétiques ainsi qu’à Wilhelm von Humboldt.